HYÈNES EN JUPONS

Collectif féministe qui dérange pour transformer

Les repousses du poil: quand les nouvelles tendances riment avec les mêmes vieux complexes

1p-abaca_430385_007

 

Avec l’été qui arrive, chroniques, publicités et « reportages » des médias de masse cherchent à se « renouveler » et proposent une série de « nouveaux » sujets pour nous modeler. De « nouvelles » préoccupations viennent alors prendre la place de celles qui nous tourmentaient durant l’hiver. Parmi celles-ci : Quel maillot de bain porter pour m’avantager? Comment retrouver mon teint de l’été dernier avec une seule crème miracle? Quoi manger ou éviter pour avoir un corps aussi sexy que les femmes retouchées qui nous sont présentées?

 

Parmi les tendances cette année, les campagnes publicitaires et les compagnies n’épargnent pas leur introduction dans nos petites culottes : teinture des poils pubiens et « vagjazzling » font maintenant partie des modes, souvent issues du milieu porno, destinées aux femmes modernes. En effet, dans les présentations destinées au « grand public », nous retrouvons ce grand retour du poil pubien, comme nous le suggère le journal le Figaro, ou du poil féminin de manière générale, tel qu’entendu lors d’une chronique récente à l’émission de radio Médium large de Radio-Canada.

 

En fait, si pendant longtemps les poils pubiens conservés des femmes ont permis la prévention des infections bactériennes ou des irritations, ces derniers ont aussi été au cœur des dynamiques d’attirance sexuelle. Toutefois, depuis déjà plusieurs années, il semble que l’épilation complète ou partielle du pubis est devenue affaire courante chez plusieurs femmes, voire la norme, parmi les jeunes adolescentes. Or, aujourd’hui, ces mêmes acteurs pro-épilation essaient de nous convaincre du contraire. De plus en plus de femmes issues du star system ou écrivant diverses chroniques nous parlent de la beauté des poils laissés sur le pubis, une tendance qui mérite son lot de questionnements.

 

D’ailleurs, certaines personnes se souviendront notamment de l’histoire de l’artiste canadienne Petra Collins à l’automne 2013, qui avait publié sur son compte Instagram une image dans laquelle on voyait un pubis couvert d’une petite culotte en coton, laquelle laissait dépasser ses poils. L’image a ensuite été bannie par les modérateurs du réseau social, qui considéraient l’image comme obscène. Par la suite, en guise de protestation, plusieurs femmes ont fait de même et ont publié des photos de leur vagin avec du poil sous l’étiquette #bikini. Voyant l’opportunité de faire un coup de pub, American Apparel, une entreprise de vêtements souvent critiquée pour le sexisme utilisé dans ses coups de pubs, a alors repris l’idée et a ajouté des touffes de poils aux mannequins dans les vitrines de certains magasins, en plus de commercialiser un t-shirt montrant une vulve «poilue» en pleines menstruations.

 

Bref, au-delà de ce coup de marketing pour American Apparel, plusieurs vedettes ont aussi contribué à réaffirmer le poil parmi les tendances féminines au cours des derniers mois. À l’automne dernier, Madonna a d’ailleurs donné le ton de ce retour du poil, en publiant une photo d’elle-même sur son compte Instagram, le même réseau social que Petra Collins; elle y était maquillée, coiffée et habillée de ses sous-vêtements où on y voit une de ses aisselles poilue et un sous-titre: « Long hair…… Don’t Care!!!!!! #artforfreedom #rebelheart #revolutionoflove ». Parmi les autres, mentionnons aussi Lady Gaga exposant son pubis non-épilé sur la couverture de la revue Candy, Cameron Diaz parlant de poil pubien dans son livre publié au début 2014 et sur le plateau d’une émission récente du Grand journal, et s’en suivent une série de ces femmes vedettes qui s’exhibent avec leurs poils, au grand bonheur des paparazzis et autres journalistes bidons qui y trouvent du nouveau à raconter.

 

Toutefois, au-delà du médium qui nous livre ces nouvelles tendances, ce qu’on nous présente réellement se résume bien dans le titre de cet article de magazine féminin Marie-Claire : « Gazon chéri : Comment préfèrent-ils notre pubis? ». Et il est bien là le problème, dans le « ils ». Nous ne sommes pas dupes. Ce sont les mêmes médiums qui nous ont vendus pendant des années les rasoirs, traitements laser, et autres trucs pour faire de notre épilation un moment de liberté, qui nous proposent aujourd’hui de jeter ces accessoires et de retourner « à la touffe ». Pire encore, ces transformations sur notre corps se font d’après le même regard, en l’occurrence celui des hommes et de la société patriarcale. D’ailleurs, force est de considérer que les femmes qui nous vantent ce retour du poil demeurent des modèles de stéréotypes, en étant quasi exclusivement des femmes blanches, minces aux cheveux blonds. Les représentations des femmes demeurent confinées au rôle de séductrices et au devoir de plaire aux hommes. Deux messages différents pour un regard et une subordination qui demeurent les mêmes.

 

Au fond, les femmes peuvent bien se raser, se teindre ou se dessiner des poils pubiens sur leur corps, ça nous est égal. Elles peuvent bien en parler entre elles ou en discuter uniquement dans leurs relations intimes. Toutefois, nous refusons la pression du regard de l’Autre, quasiment toujours masculin dans ces médias issus et à l’image du système patriarcal.

 

P.S. : La semaine dernière nous avons apprécié ce texte portant sur les techniques publicitaires de certains produits pour convaincre les femmes de «nouveaux problèmes» concernant leur corps. On vous invite à le consulter ici.

Advertisements

Un commentaire sur “Les repousses du poil: quand les nouvelles tendances riment avec les mêmes vieux complexes

  1. petitesvagues
    17 juin 2014

    « Au fond, les femmes peuvent bien se raser, se teindre ou se dessiner des poils pubiens sur leur corps, ça nous est égal. » Et si les femmes décident de ne pas se raser, de laisser le poil à sa place et de ne pas y toucher? Ça semble vous incommoder drôlement, le poil… Je suis tout à fait d’accord que chaque femme devrait pouvoir faire ce qu’elle veut avec son corps, sans se faire dicter quoi que ce soit! Encore faudrait-il que le poil n’inspire pas le dégoût qu’il inspire actuellement…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 juin 2014 par dans Actualité, et est marquée , , , , .
%d blogueurs aiment ce contenu :